22 octobre 2006

35, le nombre de la discorde

Je ne suis pas mécontente de voir surgir dans la campagne présidentielle le sujet épineux des 35 heures.
Nombreux ont été les billets au cours de ces derniers mois et sur ces pages traitant du monde du travail.
Ma position, sur la nécessité d'apporter une note de "flex-sécurité", avait suscité de nombreuses réactions et des débats animés.

Mon avis sur les 35 heures n'a pas changé et je le redis, cette loi a crée une véritable inégalité chez les salariés et n'a que rarement permis l'embauche à plein temps de nouveaux salariés. Cette loi a eu pour conséquence l'explosion des emplois précaires à temps partiels et certains osent encore nous parler d'avancée sociale...

Les salariés français ne sont pas égaux devant cette loi. Ceux qui ont la chance d'appartenir à de grandes entreprises peuvent en profiter pleinement, mais un grand nombre de salariés des petites PME rêvent encore de voir leur semaine faire 35 heures ou de pouvoir enfin prendre leur quota de RTT sans se heurter à un problème d'organisation dans leur entreprise.

L'autre effet pervers de cette loi a été le tassement des salaires. Au départ il était bien clair que nous devions travailler 35 heures payées 39 heures, mais au fil du temps et insidieusement nous avons constaté que désormais les rémunérations des offres d'emploi se basaient sur 35 heures travaillées...

Il est urgent de trouver des réponses à ce problème et plusieurs possibilités s'offrent à nous :
- Faut il abroger purement et simplement cette loi ?
- Serait il judicieux d'annuler la durée légale du travail en France et de laisser cette question se régler dans les entreprises ou seulement par des accords de branche ?
- Serait plus sage d'apporter des aménagements à cette loi en libéralisant les heures supplémentaires pour permettre aux entreprises et aux salariés de retrouver une productivité largement freinée par le dispositif légal en place ?

Je vous laisse la parole... mais rassurez vous je me ferai un plaisir de venir mettre mon grain de sel dans le débat !

Posté par Diane_1964 à 15:03 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

Commentaires sur 35, le nombre de la discorde

    Rigolons !

    J'attends aussi le débat avec impatience, histoire de bien rigoler
    La 2ème proposition me plait, on deviendrait compétitif, genre pays d'Asie (chine), Inde, etc...
    Heu par contre TU risques de ne plus pouvoir te payer ton accès Internet

    Posté par Gilles, 22 octobre 2006 à 16:23 | | Répondre
  • Tu crois que tu ne feras pas parti du lot de ceux qui ne pourrons plus se payer internet si la deuxième solution est adoptée ?... A moins que tu sois un de ces patrons qui rêve d'exploiter "la masse ouvrière" et de voir jeter au feu le code du travail ? lol

    Plus sérieusement, je vois mal comment ils sera possible de faire revenir un grand nombre de salariés en arrière et de leur jeter à la figure que la "glorieuse ére" des 35 heures est révolue ! Sans compter que tous les syndicats seront dans la rue, juste au moment où le gouvernement essaie de renforcer le dialogue et la coopération avec les partenaires sociaux... ouchhh...
    Je crois que que choisirai plutôt la troisième solution. Savoir adapter la charge de travail en fonction de la production et faire de nouveau que ceux qui travaillent plus soient plus rémunérés.

    Posté par Diane, 22 octobre 2006 à 16:37 | | Répondre
  • Abrogation

    D'une manière générale, et quelle que soit la loi en question, il me semble que l'abrogation ne doit être utilisée qu'en dernière extremité. Il vaut mieux amender une loi, quitte à la vider de sa substance. Si chaque majorité défait les mesures-phares de l'ancienne majorité, cela donne l'impression de piétiner, et entretient une sorte de climat de guerre civile. Et je dis cela alors que je suis opposé aux 35h.

    Posté par Aurélien, 22 octobre 2006 à 17:31 | | Répondre
  • J'ai plein d'exemples où tu bosses genre 50h / semaine et tu gagnes pas plus
    Tu vas avoir du mal

    Posté par Gilles, 22 octobre 2006 à 20:50 | | Répondre
  • Gilles, des salariés qui acceptent de faire 50 heures par semaine sans broncher sont des salariés qui ignorent tout de leurs droits ou qui ont une peur bleue de faire respecter ces mêmes droits. Nous ne sommes plus au XIXème siècle quand même.
    Là nous sortons du cadre des 35 heures, nous touchons un problème plus important, celui de l'exploitation pure et simple par des patrons peu scrupuleux.
    La France est dotée d'instances pour faire respecter le droit du travail il me semble !

    Posté par Diane, 23 octobre 2006 à 10:04 | | Répondre
  • Ma femme a bossé jusqu'à 80 heures
    Tu fais, comme les Politiques, des généralités.
    Question : je fais trop d'heures, je suis un peu exploité, j'attaque mon Patron.
    Au passage, je prouve comment que je fais trop d'heures s'il n'y a pas de pointeuse ?
    Et je me retrouve au chômage.
    Ou tu me sors que non, pas au chômage, je suis protégé ?
    Et je ré-attaque combien de temps après pour harcèlement ? lol

    Posté par Gilles, 23 octobre 2006 à 13:37 | | Répondre
  • Je ne pense pas faire des généralités, bien au contraire. Il me semble que nous avons des lois et elles doivent être appliquées. Si à ce niveau les salariés sont aussi laxistes que certains patrons il est clair que le monde du travail ne ressemble plus à rien.
    Avant d'attaquer ton patron pour des heures supplémentaires non payées, il y a, il me semble, d'autres alternatives comme le dialogue. Après, tout est question de confiance dans l'entreprise, si tu peux travailler dans des conditions comme celles que tu évoques, c'est ton choix.
    Toutes les entreprises ne sont pas équipées de pointeuses et je connais beaucoup de salariés qui n'ont pas besoin de cette machine pour prouver à leur patron qu'ils ont fait des heures sup'et se les faire payer ou les rattraper.
    A te lire, on dirait qu'on est toujours à l'époque de Germinal ! LOL

    Posté par Diane, 23 octobre 2006 à 14:13 | | Répondre
  • Franchement, tu crois qu'un patron qui ne payent pas les heures sup. de ses employés et qui les fait quand même bosser autant d'heures va dialoguer ? lol
    Sans compter que la phrase sur le fait d'avoir choisi ses conditions prouvent ta méconnaissance du monde du travail en dehors des généralités.
    Ou alors tu es de plus mauvaises foi que moi !
    "fin bon à part ça, pas de solutions concrètes ?

    Posté par Gilles, 23 octobre 2006 à 16:29 | | Répondre
  • Je connais très bien le monde du travail et c'est justement pour cette raison que je n'ai pas l'impression de subir les situations. Je fais parti de ces gens qui n'ont pas une attitude fataliste et blasée face au monde du travail. Chaque fois que j'ai eu l'impression de me faire "avoir" par mon patron, je suis allée voir ailleurs sans jamais regretter mon choix.

    Je pense avoir donné mon avis sur le problème des 35 heures... solution N°3 pour moi.

    Posté par Diane, 23 octobre 2006 à 16:35 | | Répondre
  • Pas con d'aller voir ailleurs.
    Saleté de chômeurs qui le font pas...
    Grâce à toi, les prud'hommes vont vite pouvoir prendre des vacances

    Posté par Gilles, 23 octobre 2006 à 22:47 | | Répondre
  • La galaxie grandit

    la galaxie s'agrandit, nous venons de créer un blog territorial de soutien
    http://villepin-allier.over-blog.com/

    Posté par B, 28 octobre 2006 à 20:13 | | Répondre
  • Les heures supplémentaires sont un piège.
    Ca ne devrait être que sur la base du volontariat et rétribué convenablement or ce n'est pas souvent le cas.
    Des gens qui acceptent de travailler plus de 35 heures (heures sup. payées ou non) sont légion, hélas. Ils se font du mal et font du mal à ceux qui luttent contre l'exploitation des uns par les autres.

    Il n'est pas normal de devoir travailler plus pour gagner correctement sa vie. Accepter les heures supplémentaires pour avoir un complément de salaire c'est accepter des bas salaires.

    La baisse de la durée du travail est une évolution normale de la société qui engendre des progrés techniques et des progrés de productivité.

    A chaque fois qu'un progrés social a amélioré le sort des salariés, il s'est trouvé des gens pour affirmer que cela conduirait le pays à la ruine. Ca a été ainsi lorsqu'il y a eu le repos hebdomadaire, puis la semaine de 5 jours, puis les congés payés, puis la semaine de 40 heures, puis les 4 sremaines de congés, puis les 5 semaines, les 39 heures et maintenant les 35 heures.

    Les difficultés n'existent que dans les très petites entreprises; elles peuvent se résoudre par des aides de l'Etat, aides dont ont bénéficié certaines entreprises pour accompagner la mesure des 35 heures.

    il n'est pas impossible que les aides et les mesures d'accompagnement ne vont pas au bon endroit, mais arrêtons de critiquer les diminutions de temps de travail qui sont du temps gagné pour soi-même, pour sa famille, pour sa vie.

    Posté par Claudius, 04 novembre 2006 à 19:01 | | Répondre
  • Claudius, il fut un temps pas si lointain où les heures supplémentaires étaient payées et bien plus que maintenant et surtout elles n'étaient pas plafonnées pour être converties en "récup à prendre" !
    L'effet pervers des 35 heures en voici un exemple, je bosse dans une boite qui ne veut pas entendre parler d'heures supplémentaires payées, depuis le passage de la loi. Donc avec l'accord des syndicats, toute heure travaillée en plus est à récupérer... C'est bien, j'ai quelques jours à prendre, mais pas plus de sous sur mon compte en banque pour profiter de ces "journées de loisir".
    Avant, je bossais plus en fonction de ma charge de travail, mais à la fin du mois, j'étais heureuse de voir ma fiche de paye !

    Posté par Diane, 04 novembre 2006 à 19:24 | | Répondre
  • Mais Diane, ça ne vient pas de la loi sur les 35 heures, ça vient de ta boîte qui détourne le sens de la loi.

    Chez nous il y a les 35 heures, chaque heure de plus est payée en conséquence la 36ème heure comme avant la quarantième (à l'époque des 39 heures) et comme avant encore la 41ème. Chez nous cela n'a rien changé; alors qui est "hors la loi", ton employeur ou le mien ?

    Posté par Claudius, 05 novembre 2006 à 19:08 | | Répondre
  • Aucune des deux. Mais l'une des deux boîtes en***** ses salariés et se défaussant

    Posté par Gilles, 06 novembre 2006 à 00:19 | | Répondre
Nouveau commentaire