10 avril 2006

La grande arnaque

Je voudrai en premier lieu applaudir de mes deux petites mains les députés UMP, dont la plupart il y a encore quelques jours, ne juraient que par la "rupture" et qui aujourd'hui ont ressucité une fois de plus l'état providence ! (ironie et cynisme)
La majorité et le gouvernement auront du baisser le pantalon jusqu'aux chevilles pour sortir de la crise et laisser sur le bord du chemin un certain nombre de convictions.

La gauche crie victoire et semble approuver cette mesurette, elle qui ne cesse de dire depuis des mois que la baisse du chômage n'est qu'un leurre, puisqu'elle ne peut s'expliquer que par l'augmentation de contrats aidés signés et surtout pas marchands. (sic)

Les étudiants et les organisations syndicales se réjouissent aussi, mais au final qu'ont ils gagné ?... peu de choses.
Cette mesure ne concernera que les jeunes en grande difficulté et je ne peux que souhaiter que celle ci leur soit profitable pour leur entrée sur le marché du travail, pour les autres, c'est un retour à la case départ. Ils ont obtenu le retrait du CPE, mais rien de rien en échange. La question de l'entrée des jeunes en entreprise demeure, alors jusqu'à ce qu'une solution soit enfin trouvée en acceptant les réalités du terrain, les jeunes devront se contenter des CDD à répétition, mais ça n'en gênera pas certains qui préférent ça au CPE n'est ce pas... et les interminables stages !

Une fois de plus, pour calmer la grogne, nos responsables politiques ont sorti le mercurochrome et les pansements, histoire de calmer un peu la douleur et de cacher la plaie et tout le monde se satisfait de cette méthode.

En France, les idées de changements doivent toujours en rester au stade de la rhétorique, le Premier ministre vient d'en faire l'amère constat durant ces deux derniers mois, cloué au pilori pour avoir voulu mettre en chantier la réforme du marché de l'emploi et offrir la possibilité aux plus jeunes d'avoir les outils nécessaires pour s'insérer dans la vie active.
Une partie de l'opinion publique n'est pas capable de faire la différence entre précarité et flexibilité.

Dominique de Villepin a t-il raison de rester à la tête de ce gouvernement ? Aura t-il la possibilité d'entamer ces chantiers qui lui tiennent à coeur avec d'un côté une opinion publique qui a rejeté sur lui 20 ans d'immobilisme et une majorité qui va à coup sûr le contrer tant qu'elle le pourra ?
Saluons son courage pour ne pas jeter l'éponge et aller jusqu'au bout de cette mission, c'est un fait rare dans l'histoire de notre pays...

«J'ai voulu proposer une solution forte, parce que j'ai la conviction qu'au-delà de l'engagement nécessaire de l'Etat, seul un meilleur équilibre entre plus de souplesse pour les entreprises et plus de sécurité pour les salariés, nous permettra de rompre avec le chômage dans notre pays. Cela n'a pas été compris par tous, je le regrette».

Nous aussi, Monsieur le Premier ministre on le regrette...

Posté par Diane_1964 à 15:06 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires sur La grande arnaque

    "Cela n'a pas été compris par tous, je le regrette"
    Fin de citation.

    Cela n'a pas été négocié, surtout, et ça, beaucoup le regrettent également.
    De l'argent, du temps, de l'énergie, des examens loupés par la volonté de vouloir imposer quelque chose sans prendre l'avis des intéressés.
    Moi aussi, je le regrette.

    Posté par Claudius, 10 avril 2006 à 16:09 | | Répondre
  • Une erreur sur la méthode a été commise, mais du côté des anti CPE il y a eu aussi une volonté farouche de ne pas comprendre et ne ne mettre en avant que les 2 points de litige en oubliant tout simplement d'entendre ce que depuis 2 mois on a expliqué sur la sécurisation du parcours !!

    Posté par Diane, 10 avril 2006 à 16:14 | | Répondre
  • Je suis d'accord avec Diane et certains syndicats (jeunes ou pas) vont avoir mal car ils essayent maintenant, à juste titre, de vouloir lutter contre la loi entière (et non plus l'article ou contre le CNE (grand frère du CPE) mais à force d'avoir mis en avant seulement 2 points... ça va pas le faire... dommage car il reste du boulot ^_^!
    Enfin, merci à Dominique "Droit dans mes bottes" De Villepin et Jacques "Droit dans le mur avec mes casseroles" Chrirac de bien nous faire rire et nos partenaires internationaux également
    Pendant ce temps-là, Sua Emitentta se fait botter les fesses

    Posté par Draky, 10 avril 2006 à 17:58 | | Répondre
  • No comment Diane, je ne saurais dire mieux. C'est avec déception que j'ai appris le remplacement du CPE par des mesurettes bien françaises qui ne vont absolument rien changer. Mais ne nous inquiétons pas la Gauche saura nous en reparler!
    Seul motif de satisfaction, l'AG du campus où j'étudie a voté la levée du blocage à une écrasante majorité, il sera libéré dès demain matin pour une reprise des cours rapide, sachant qu'il faut rattraper 90h de cours et de TD, tout en accomplissant les horaires de l'emploi du temps déjà établi, cela promet des mois d'avril et de mai fort chargés!
    Sur ce...
    Moi aussi je le regrette...:/

    Posté par Aldebaran, 10 avril 2006 à 19:35 | | Répondre
  • Diane excuse-moi d'avance pour ce que je vais dire à ce cher Draky: mais je me permets de te dire Draky que tu es tout simplement minable!

    Posté par Aldebaran, 10 avril 2006 à 19:43 | | Répondre
  • Aldébaran

    fair-play ?

    Posté par yann, 10 avril 2006 à 20:03 | | Répondre
  • non, tout le monde n'est pas fair-play ici lol

    bien content que tout ça soit enfin terminé, on va pouvoir reprendre les cours


    je ne pense pas que beaucoup vont continuer à faire confiance à DDV, d'ailleurs nous faire part de ses regrets quant à l'incompréhension des jeunes vis à vis de lui on pourrait juste ajouter qu'elle est réversible


    il est mort politiquement et c'est tant mieux, Bonaparte s'est muté en Napoléon, esperons que la gauche prenne ses responsabilités maintenant et qu'en 2007 elle pourra si elle est élue abroger l'intégralité de la loi sur l'égalité des chances et le CNE, qui est aussi immonde que le CPE

    Posté par Mateuss, 10 avril 2006 à 21:02 | | Répondre
  • Tu as raison Mat, il est temps que tu retournes à tes études !

    Quant à la loi sur l'égalité des chances que tu qualifies d'immonde, je serai curieuse de savoir si tu en connais le contenu exact, tout comme tu semblais si bien connaître le monde du travail lors de notre dernière conversation il y a quelques semaines sur msn !!!

    En ce qui concerne la gauche, laisse leur quelques semaines pour retrouver leurs petits conflits internes, l'unité, comme celle des syndicats n'est qu'une jolie façade et je te rappelle quand même que dans cette crise, la gauche a été incapable d'apporter sur la table la moindre proposition !!

    Posté par Diane, 10 avril 2006 à 21:10 | | Répondre
  • on sent la rancoeur lol

    oui, je connais l'intégralité de la loi dite sur "l'égalité des chances"

    je ne connais pas forcément le monde du travail comme tu le connais, m'enfin je me permet de rappeler que tu t'adresses à qqun qui se farcie le service en mcdo depuis quelques années déjà pendant l'été, comme 3/4 des étudiants, on est loin de la "génération branleurs", au passage


    et enfin merci de te soucier de mon avenir étudiant, mais je pense que ça ira, j'ai plus appris en 1 mois et demi que pendant tout le premier semestre... ce qui ne m'empechera pas d'avoir mes examens à la fin de l'année

    Posté par Mathieu, 10 avril 2006 à 21:22 | | Répondre
  • De la rancoeur ?... non tu te trompes, juste une pointe de cynisme.
    Quelqu'un t'a traité de branleur ici ?... il ne me semble pas.
    En tous les cas si tu as appris beaucoup de choses durant le mois écoulé, tu m'en vois ravie, par contre je serai curieuse de savoir ce qu'il y a d'immonde dans la loi d'égalité des chances, je crois qu'on a pas du lire le même texte !

    Posté par Diane, 10 avril 2006 à 21:30 | | Répondre
  • apprentissage à 14 ans, travail nocturne possible à 15 ans, rien que pour ça...


    allez à la prochaine

    Posté par Mateuss, 10 avril 2006 à 21:45 | | Répondre
  • Facile de se sauver quand le débat commence !
    Apprentissage à 14 ans, je ne vois rien de répréhensible et de choquant. Que doit on faire des jeunes en échec scolaire ? Les laisser dans un système jusqu'à 16 ans qui renforcera leurs lacunes ou essayer par le biais de l'apprentissage de leur donner une chance de continuer à avoir une instruction tout en leur permettant d'apprendre un métier ? mais si tu trouves plus normal de les laisser sur le carreau libre à toi !
    Pour le travail de nuit, cela ne concernera que ceux qui apprennent un métier dont l'activité se fait surtout dans cette période... Tu crois qu'un boulanger peut apprendre à faire du pain à 11 heures du matin ?
    je crois qu'il faut arrêter une certaine hypocrisie, le travail de nuit restera toujours extrêment encadré et règlementé !

    mais la loi sur l'égalité des chances c'est aussi un ensemble de mesures envers les plus fragiles et occulter tout ça est un peu dommage.

    Posté par Diane, 10 avril 2006 à 22:22 | | Répondre
  • NON

    Diane a écrit "je crois qu'il faut arrêter une certaine hypocrisie, le travail de nuit restera toujours extrêment encadré et règlementé !"

    malheureusement non, je n'ai pas envie de raconter une expérience personnelle qui m'est deja suffisament douloureuse comme cela. Mais je peux affirmer que le travail de nuit n'est pas réglementé correctement et au mépris des travailleurs de nuit. Je ne peux pas laisser passer cela. Ce que j'ai pu voir dans ce système de travail de nuit est simplement une honte pour notre société. J'arrête là car mes pulsions vont faire dépasser les mots par rapport à ma pensée

    Cordialement

    Posté par yann, 10 avril 2006 à 22:47 | | Répondre
  • Villepin pour 2007

    Ainsi donc le CPE est mort...

    Pour moi, ce soir, un sérieux coup au moral, car une fois de plus dans notre pays, les Conservatismes de tous bords ont à nouveau triomphé de la Réforme:

    - Conservatisme des forces syndicales, hostiles comme d'habitude à tout changement, certaines trop empreintes d'idéologie, d'autres trop peu audacieuses devant le confort de la préservation de soit-disant acquis. Mais par parenthèse, quand se décidera-t-on à poser vraiment la question de leur représentativité réelle?
    - Conservatisme des réprésentants lycéens et étudiants qui, de génération en génération, semblent trouver à travers les grèves et manifestations à répétition une espèce de rite initiatique avant d'entrer dans la vie active. Mais par parenthèse, parmi tous les grévistes, combien avaient réellement mis le pied dans une entreprise?
    - Conservatisme enfin de certains membres de notre Majorité, nos fiers gourous de l'esprit de Rupture qui ont été les premiers à se mettre aux abris devant les mouvements de rue, ceux-là mêmes qui, sondomètre dans la main droite et trouillomètre dans la main gauche, ont tout simplement fini par oublier ce pour quoi ils ont été élus. Mais par parenthèse, comment vont-ils demain expliquer leurs atermoiements à leurs électeurs?

    Pour moi, le CPE reposait sur un tryptique gagnant:
    1) tout d'abord, davantage de flexbilité dans le marché du travail.
    2) pour les contractants, l'acquisition progressive de droits au fil des mois.
    3) enfin, la création d'emplois privés non subventionnés.
    N'a manqué qu'un facteur-clé de succès: la fameuse Méthode, c'est-à-dire le Dialogue social...
    Sauf que in fine, celui-ci ne va conduire, via la rédaction d'un nouvel article de loi, qu'à une modeste ambition: celle du renforcement de contrats existants (CIVIS, CJE, Contrat de professionnalisation) dont les effets, bien que bénéfiques, ne sont visiblement pas à la hauteur des enjeux tant la crise est grave et le désespoir profond.
    Il est intéressant de noter au passage qu'une fois de plus, s'agissant de contrats aidés, le contribuable est sollicité pour mettre la main à la poche. Il est vrai que nous ne sommes plus à quelques centaines de millions d'euros de déficit près, mais est-il de bon ton d'aller toujours plus loin dans cette politique visant à accoutumer les entreprises privées à la drogue d'emplois subventionnés?...

    Dans ce contexte et face à l'urgence du chômage des jeunes, le Premier Ministre s'est saisi du débat avec courage, autorité et détermination: trois vertus cardinales que l'on avait par trop oublié par le passé. Pas étonnant que les journalistes trouvent cela quelque peu anachronique !

    Visiblement, la démarche du Premier Ministre a profondément dérangé... Mais au fond, l'heure est-elle au consensus mou ou à l'audace?
    Pour sortir de la crise en avril 2006, nous pouvons encore nous permettre de choisir le consensus mou.
    En avril 2007, pas de doute, il nous faudra choisir l'audace... avec Dominique de Villepin !

    Posté par Fred, 10 avril 2006 à 23:35 | | Répondre
  • > Fred : quand j'entends parler de "les grévistes connaissent-ils le monde de l'entreprise ?" je répond "DDV connaît-il le chômage, la précarité, les CDD, bref tout ce quoi il essaye de nous faire croire qu'il lutte ?

    Posté par Draky, 11 avril 2006 à 11:51 | | Répondre
  • A mon sens, ceux qui pavoisent aujourd'hui devraient éviter de le faire trop longtemps ou trop visiblement.

    Car la gauche parlementaire sera confontée à rédiger (un jour peut-être) un projet dans lequel il faudra bien qu'elle parle de lutte contre le chômage...Peut-être même qu'il lui faudra débattre en son sein (j'en ris déjà) de réforme du code du travail et de flexibilité. Et l'expliquer à son électorat.

    Car les étudiants seront à la rentrée confrontés à une série de stages, CDD, intérim, et j'en passe, et des employeurs qui n'auront pas plus envie qu'aujourd'hui de les embaucher.

    Car les parlementaires UMP qui ont encore validé la petite phrase de villepin sur le trouillomètre, vont devoir expliquer à leur électorat pourquoi ils ont encore reculé sur une réforme qu'ils ont eux-même votés, et en quoi leur président, au delà de son lâchage déloyal, peut prétendre être un homme de courage, qui, promis, une fois élu, ne reculerait pas sur des réformes bien plus corsées que celle-là.

    Car les journalistes qui ont abandonné le duel Sarko / Villepin, décrétant Villepin dans les choux, perdant sur tous les tableaux, etc, etc, et qui nous bassinent déjà avec un duel Sarko / Ségo, réaliseront que les pronostics et analyses faits sur cette période n'amèneront peut-être pas dans les urnes le même son de cloche. Et pas forcément pour me réjouir d'ailleurs, car je pense que les "gagnants" de demain pourraient bien se trouver aux extrèmes (avec des jeunes déçus tentés par l'extrème gauche, et des symphatisants de droite déçus tentés par MPF ou par le FN)

    Il n'y a pas de cynisme dans mes propos, plutôt de l'amertume.

    En ce qui concerne Villepin, je ne suis pas sure qu'il soit aussi "mort" que les médias l'écrivent. Critiquer ou attaquer en boucle un homme politique n'est pas forcément productif. Et la lecture que l'opinion se fait d'une action ou d'une image pas forcément en coppier coller de l'opinion médiatique, surtout à moyen terme.

    L'image "d'entêtement" et "d'arrogance" par exemple, dépeinte pendant des mois, sera-t-elle toujours d'actualité dans trois mois ? Hier soir, sa prestation montrait un homme blessé et amaigri, finalement très humain, et ses propos parlaient de reconnaissance d'erreurs et de remise en question. Ce qui n'est pas si fréquent en politique...

    Posté par Marianne, 11 avril 2006 à 13:16 | | Répondre
  • >" Fred : quand j'entends parler de "les grévistes connaissent-ils le monde de l'entreprise ?" je répond "DDV connaît-il le chômage, la précarité, les CDD, bref tout ce quoi il essaye de nous faire croire qu'il lutte ? "

    Est-ce qu'on peut lui reprocher de vouloir se battre contre le chômage, les CDD etc...?
    Finalement, le poste de Premier Ministre est très précaire, en effet, au 1er "pet" tu peux te faire éjecter!

    Posté par Aldebaran, 13 avril 2006 à 22:07 | | Répondre
Nouveau commentaire